Trois points importants : quand on aime Gruesome, on aime Exhumed et inversement, et quand on aime les deux on aime Death forcément ! Pour les métalleux qui ne connaissent pas bien les deux premiers groupes cités, on y retrouve Matt Harvey en qualité de chanteur et guitariste. Il ne se restreint d'ailleurs pas à propager sa passion plus qu’assumée du groupe du regretté Chuck Schuldiner !
C’est amusant de constater, que la musique de Gruesome est centrée sur les quatre premiers LP des rois du gore, tandis que Exhumed s’inspire plus de la période « Individual Thought Patterns », sur ce nouvel album en tout cas. Conseil d’ancien, tendez une oreille attentive et vous verrez… Mais n’y voyez pas là une copie ou un plagiat par rapport à Chuck, mais plutôt un Death Metal de la sainte tradition qui n’est malheureusement plus joué de nos jours !
Pour ce qui est du contenu, les douze coups de massues qui figurent dans cette galette, font référence à une série de meurtres qui se sont passées en Écosse, particulièrement à Edimbourg en 1820. Un concept album oui, le premier pour la formation Californienne. Il y aussi une référence cinématographique bien présente, vu que l’on peut découvrir au fur et à mesure de l’album, des mélodies orchestrées qui font penser aux films d’horreur cultes tels que « Ré-Animator » et autre « Halloween ».
Ici, le titre de l’album est donc bien trouvé. La musique, le thème et les ambiances font référence à la grande faucheuse sous forme de tiercé gagnant, et en ce qui concerne la « Revenge », on n’est pas plus pressé que cela qu’elle la prenne…
En définitif, ce sixième album de nos Exhumés est une stèle réservée aux amateurs de l’Ange Morbide, Nécrologie, Possédés sous sa forme la plus Horrible ! C’est lors de la traduction des noms de tous ces groupes que l’on constate qu’ils sont super fendards chez l’Oncle Sam…

Guillaume Gautier-Boutoille