Promenons-nous en région Hauts-De-France, comme on dit de nos jours, en compagnie d’un groupe de poètes amateurs de rognons, foies et autres thymus. Le menu du jour, donne faim pour un adepte de Cannibal Holocaust, qui sera rassasié à l’écoute du nouveau méfait que nous propose ces Abats Pourris. Ces vétérans de la scène Death/Grind française (formés en 1990), retournent au carnage suite à un premier album « Mature Necropsy » (2015), qui avait fait couler beaucoup d’hémoglobine, et reviennent dans leur boucherie malfamée avec un sympathique EP qui suinte de partout. Alors on aiguise son plus beau scalpel, et on passe à l’autopsie. Anatomy est composé (ou décomposé, selon l’état de putréfaction) de six morceaux de choix. Deux nouveaux titres situés dans la boîte crânienne (Anatomy/Didactic Exploration) dans une lignée très Napalm Death, ensuite direction le gros intestin atrophié avec des versions réenregistrées de Rotted Flesh et Gurgling Prey (à l’origine sur Mature Necropsy), et la dissection prend fin au niveau des pieds gangrénés avec deux titres live enregistrés en Belgique (Requiem For A Corpse/Purulent Cold). Le diagnostic vital étant forcément engagé, votre tripier, vous recommandera de déguster cette pièce après le «Left And Path » de Entombed (1990) en apéritif, et « Necroticism : Descanting The Insalubrious » (1991) de Carcass qui servira d’entrée. Pour le plat chaud, et bien vous noterez que la rédaction n’est pas responsable des dégâts causés par les effets produits etc, etc….. Et maintenant, à table et : Bon Appétit !

Guillaume Gautier-Boutoille