Ce qui est appréciable avec Dissonance, c’est que ce label Anglais réédite pas mal d’albums des 80’s et 90’s que l’on ne pouvait acheter à leurs sorties, par manque d’argent de poche. Trop jeune à l’époque.
Alors maintenant que votre rédacteur a dépassé la quarantaine, c’est du gavage total ! Dans cette chronique on s’intéresse à un groupe majeur du Death Metal Suédois avec At The Gates.
Formé en 1991 à Göteborg, berceau du Death Metal mélodique on l'on retrouve des groupes comme Dark Tranquility et In Flames. Après seulement quelques mois d’existence ce premier EP paraît. Et ce que l’on peut dire, c’est que les quatre titres qui composent la galette proposent un son tout simplement génial qui fera date dans l’histoire du Metal. Vous savez, lorsque le Death Metal était encore underground, obscur et pesant.
Eh bien, « Gardens Of Greif » est une vraie mine d’or en matière de guitares creusées mais amples, de vocaux gutturaux à souhait, d'un son de batterie très sec, d'une atmosphère lugubre, tout est là.
Sombre et torturé oui, mais jamais agressif. Le dérivé Suédois de la NWOBHM est né avec ce que l’on va appeler la NWOSDM (New Wave Of Swedish Death Metal).
Pendant une période très courte (1990/1996) des formations cultes sortiront des premiers albums incontournables inspirés de ce Swedish Sound.
Vomitory, Sacramentum, Entombed, Dismember, Merciless Tiamat, Unleashed pour ce pays de la chaise en kit, ce n'est pas rien. Ne pas oublier non plus la Grande Bretagne avec le fameux « Lost Paradise » de Paradise Lost qui était Death avant de devenir Goth, ou encore l’inconnu « Abstract Principles Taken To Their Logical Extremes » de Dark Heresy publié en 1995.
At The Gates signait avec ce premier disque, une référence absolue en matière de Death Metal, que les passionnés de cette première heure faisaient tourner en boucle. Là, avec cette réédition je retourne à mes 15 ans… Merci donc au label Dissonance !


Guillaume


Website : At The Gates