Après un « Obsideo » remarquable sorti en 2013, le créateur par excellence du Death Metal technique Patrick Mameli, remet en selle Pestilence pour offrir à ces fans la continuité de son légendaire « Testimony Of The Ancients » ! Ce nouvel album s’appelle « Hadeon », et c’est un pur chef d’œuvre, il faut le dire ! C’est avec une certaine nostalgie ressentie lors de cette interview que le Maestro se livre, en exclusivité pour Behind The Scene…

Patrick, peux-tu nous présenter le line-up de ce nouvel album ?
Pour commencer, il y a quelque chose de très important à savoir. Sur ce nouvel album « Hadeon », j’ai joué toutes les parties de guitares, les voix et j'ai entièrement géré le processus d’enregistrement de A à Z. Toutefois, Santiago Dobles assure les soli, Septimiu Harsan est à la batterie, et Tilen Hudrap à la basse.

Le dernier album en date de Pestilence, Obsideo, date de 2013. Qu’en penses-tu maintenant avec le recul, et considères-tu que cela a été un bon album pour le groupe ?
Obsideo est un album que j’aime beaucoup. C’est ce genre de disque que je voulais faire depuis très longtemps. C’était capital pour moi, de montrer aux fans de Pestilence, le côté versatile et brutal du groupe ! Et pour ça, les « blasts » et les guitares 8 cordes ont été vraiment indispensables.

Mars 2018, nous allons découvrir « Hadeon ». Quel est donc ce nouveau concept ?
« Hadeon » sort en effet le 5 Mars 2018 via Hammerheart Records. Il a une approche plus lyrique qui va à l’opposé du paysage Death Metal habituel. Il traite essentiellement des multiples et diverses dimensions, et aussi la manière dont le malin les utilisent pour s’infiltrer en chacun de nous, l’espèce humaine…

Sur le net, on peut lire que ce nouvel album est présenté comme étant la suite logique de ton chef-d’œuvre « Testimony Of The Ancients » de 1991. Très alléchant, mais dis m’en plus (NDLR : c’est le fan qui cause là)…
Eh bien si tu me connais un peu, tu dois savoir, que je ne cherche jamais à reproduire dans chaque album la même chose. Et pourtant, dans « Hadeon » j’ai vraiment voulu que ce soit une réelle partie de Patrizio Mameli qui y soit présente. C’est vraiment moi qui me donne et qui joue. C'est cela l’essence même du Death Metal old-school que l’on pouvait retrouver dans « Testimony Of The Ancients ».

La musique de Pestilence a toujours été technique et très complexe. Qu’est-ce qui t’as inspiré pour ce nouvel album ? Car comme tu viens de nous le dire, tu as entièrement tout composé.
Oui en effet j’ai tout écrit. Je m’inspire de tout ce qui touche à la vie elle-même et la nature. Que ce soit, le vent, les sons, la pureté. Je n’écoute pas de Death Metal ou de musique. Cela m’ennuie très vite, et très sincèrement il n’y a pas de groupes qui me touchent, c’est étrange mais c’est vrai. Et je préfère écrire toutes les chansons, je l’ai toujours fait, car je sais parfaitement comment doit sonner Pestilence…

Les fans de Pestilence doivent être heureux, car Hammerheart Records a réédité tes premiers albums. Pourquoi cette démarche ?
J’ai toujours considéré Pestilence, comme un groupe qui a beaucoup apporté dans le Death Metal, avec quelque chose de très novateur. Les anciens labels du groupe n’ont jamais pris en compte cette considération là… Chose que Hammerheart fait, et je leur en suis reconnaissant.

Et je suppose que c’est pour mieux accompagner ces rééditions, que la prochaine tournée sera principalement axée sur les anciens morceaux ?
Oui, on a beaucoup de fans dans le monde qui veulent écouter nos classiques. Nous allons pouvoir les leur jouer avec le nouveau groupe, et on a vraiment hâte de partir en tournée !

D’un point de vu personnel, j’ai toujours considéré Pestilence comme un des plus grands groupes de Death Metal au monde, avec cette musique technique et avant-gardiste. As-tu conscience d’avoir influencé beaucoup de musiciens, ou cela t’indiffère ?
Eh bien ce que tu dis, je le prends comme un énorme compliment, vraiment ! J’espère très sincèrement vivre cette reconnaissance un jour… du moins avant de mourir en tout cas… Mais je suis quand même très fier d’appartenir à ce cercle de groupes comme Death, Atheist et Cynic, d’avoir mis en avant cette musique si technique et unique !

Si tu avais à retenir au moins trois grands moments de ta carrière ?
Trois… Lorsque nous avons joué devant 45000 personnes lors du Dynamo, les tournées US avec Death, et certainement l’enregistrement de « Testimony Of The Ancients » aux Morrisound Studios. Certainement les meilleurs moments de ma vie…

Pour terminer cette interview Patrick, tu as quelques mots pour tes fans ?
Un merci éternel et sincère à tous les fans du groupe qui soutiennent Pestilence depuis le début. Et comme je te le disais tout à l’heure, on a vraiment hâte de vous retrouver pour la prochaine tournée ! Cheers !